Un film de Marco Laguna.

Joeystarr

Les Vedettes

Clip vidéo - Couleur - 16mm - 2'53'' - 2008

Synopsis

Les Vedettes sont placées en deux rangées, légèrement décalées (droite ou en arc de cercle) avec Jill, la Lead, qui se trouve au premier rang à l'extrême droite. Elles entament une chorégraphie absurde.

 

Le 1er plan du clip est serré sur Jill et deux des Vedettes. Puis, démarre un travelling arrière long et lent qui s'arrêtera sur un plan large fixe à l'entrée du break musical à 58 secondes.

 

À partir de ce moment-là, des objets des plus divers, insolites et loufoques commencent à  tomber du ciel (à raison d'un toutes les 5 secondes - en suivant le rythme de la musique) pour s'écraser autour et dans le groupe des Vedettes.

 

Au 2ème break, les objets deviennent de plus en plus agressifs et une interaction entre ceux-ci et les Vedettes s’installe. Elles se défendent de l’attaque des objets tout en essayant de fuir de gauche à droite et vers l’arrière jusqu’à être complètement encerclée et confinée dans l’espace de départ.

 

L’objet ultime, un van, écrasera le groupe des Vedettes. Aussitôt, nous les retrouvons installées à l’intérieur du van, légèrement décoiffées et avec des hématomes autour des yeux mais esquissant de grands sourires et faisant un signe d’au revoir. Le van ainsi chargé alors s’envolera vers d’autres aventures.

Lire la suite
Fermer

Note d'intention du réalisateur

L’idée principale de ce film est de respecter l’univers loufoque décalé et humoristique des Vedettes tout en effectuant un travail créatif propre au cinéma.

 

 

Le décor

 

Nous travaillerons dans un cadre ultra-urbain. Le décor sera une espèce de ville imaginaire ayant toutes les caractéristiques d’une mégapole du 21ème siècle (nous pourrions être à la fois à Tokyo, Sao Paolo, Dubaï, …) – impossible de définir la ville.

Nous nous trouverons au dernier étage d’un parking entouré de buildings. Le paysage sera agrémenté au stade de la post production d’autres immeubles, afin de le rendre plus riche et moins reconnaissable. Ce décor minimal composé d’acier, de vitre et de béton créera un effet de contraste renforçant l’impact visuel de l’uniforme rouge et blanc des Vedettes.

LesVedettes évolueront là avec leur grâce particulière, lumineuse et chaude, comme indifférente à cette grisaille qui les cerne.

 

 

La chorégraphie

 

La chorégraphie des Vedettes, signée Mauro Pacagnella, sera l’une des pièces maîtresses de ce clip. Elle sera basée sur une espèce de danse étrange entre les Monty Python (Ministry of Silly Walks), Ne nous fâchons pas de Georges Lautner et les Claudettes de Claude François. Cette chorégraphie, même si elle s’achemine vers le chaos et l’hystérie dûs à l’aggressivité de l’environnement (chute d’objets contondants venus du ciel !) restera fidèle à l’image positive et humoristique des Vedettes, toujours brillantes comme des icônes Pop Art (cf. Pravda de Guy Peellaert), mais marquées par une forme de second degré qui les rend toujours humaines au-delà de la simple image.

Ce décalage respectera donc la véritable nature des Vedettes.

 

 

Le travail de caméra

 

Le clip commencera par un long travelling arrière qui débutera sur le visage de Jill la Lead pour s’achever en plan large, découvrant le décor grandiose de la Cité presque futuriste qui sert de cadre à l’action. Une fois le plan large établi, les objets commenceront à tomber.

Dès le 2ème break musical, alors que débute une interaction entre les objets et les Vedettes, des plans d’insert (bottes, mains, jupes, visages, gestes isolés) feront leur apparition, afin de dynamiser les actions par le montage (ex : les transitions du type de Sergio Leone entre plans très serrés et plans très larges).

 

 

La 3D

 

Le travail en 3D aura une importance considérable dans l’élaboration de ce clip. En effet, il s’agira de modéliser et incruster dans l’image, de façon hyperréaliste, les objets qui tombent du ciel. Cependant, la chute complètement improbable de ces objets divers et variés (poulets, pianos, pneus, etc…) assurera le côté surréaliste et loufoque qui déterminera la nature du clip.

Les objets tomberont à une vitesse un peu plus lente que dans la réalité afin de permettre une lisibilité plus évidente de l’objet en pleine chute. Ce décalage avec le jeu en temps réel des chanteuses augmentera le caractère absurde, presque onirique, de la situation.

La chute du dernier objet (le van VolksWagen qui écrase d’un coup tout le groupe, mais à l’intérieur duquel on retrouve les filles ébouriffées et hilares pour un dernier plan en hommage aux classiques du burlesque muet), pourra être sonorisée pour augmenter l’effet Cartoon de cette action finale..

 

 

Les coiffures

 

Les coiffures seront exagérées par des postiches de type Hairspray revisités haute-couture.

 

 

Le stylisme

 

Les Vedettes seront habillées de leur uniforme de majorettes rouge garni d’étoiles argentées sur la poitrine et chaussées de leurs bottes blanches mi-mollets à lacets.



Humour – autodérision – surréalisme – décalage – précision

seront les piments de ce film.

 

Lire la suite
Fermer

Générique

Production  
Prod La Parti production
Dir prod Adriana Piasek Wanski
Ass Prod Simon Backès

Réalisation
 
Réal Marco Laguna
1er Ass réal Eve Martin

image
 
Dir Phot Patrick Otten
1er Ass Caméra Francis Schrauwen
Electro / Machino Olivier Verdoot

Chorégraphie
 
Chorégraphe Mauro Paccagnella

Déco / Accessoires
 
Laurent Thiry
Maquillage / Coiffure
Laurent Thiry
 
maq / coiff Esther
maq / coiff Zaza
maq / coiff Christian

Playback/Clap électr.
 
Playback man Thierry de Halleux

Régie
 
Régisseur Christophe Thiry

Post prod
 
Montage Greg
Créateur
Tridimensionnel
François Jacques

Lieux
 
Parking de L'écuyer Mr Blanckaert

HMC / Ateliers Monnaie
Mr Jacques Peeters

Girlz
 
Vedette Agathe
Vedette Celia
Vedette Géraldine
Vedette Ingrid
Vedette Jill
Vedette Monia
Vedette Muriel
Vedette Nadia

Maison de disque
Cinq 7
Directeur Artistique Antoine Lampérière
Directeur Alain Gac
Lire la suite
Fermer

Site internet

http://www.vedettesplusoumoinsmajorettes.be

 

website kidnap your designer - bien à vous